Vous êtes ici : Accueil > INSPIRER > Les sportifs > Comment un club de Kin-Ball finance le renouvellement de ses ballons …

Comment un club de Kin-Ball finance le renouvellement de ses ballons …

Les sportifs

Le Kin-Ball est un sport émergent. Il se pratique en mode loisir ou en mode licencié et fait fureur dans les écoles qui s’y essaient. 3 équipes de 4 co-équipiers sur un terrain, un ballon géant qui mesure 1,22m et pèse 1 kg … et qui ne doit pas toucher le sol ;-).

Bruno Bazoge, vice-président du Club de Kin-Ball du Mans nous explique comment il finance le renouvellement de ses ballons.

financer les projets du club de kin-ball

Notre problématique, financer le renouvellement des ballons !

Un ballon coûte autour 200€, la baudruche en latex 40€ … Plusieurs fois dans la saison, nous devons les renouveler, donc trouver des fonds !

Et les subventions alors ?

Les subventions sont de plus en plus difficiles à obtenir. Notre « petite balle » ne pèse pas lourd mais vaut son petit pesant. Nous avons du trouver des fonds pour subsister.

Les cotisations peut-être ?

Créé en 2012 au Mans, notre club compte à ce jour 30 membres. Notre priorité étant vraiment de le faire découvrir ce sport, notre volonté est surtout d’en faciliter l’accès. Augmenter les cotisations, pas question. Pas le choix, il nous a fallu être inventif. C’est ainsi que nous avons fini par impliquer tous les membres … autrement.

En Octobre, nous avons organisé notre première vente de chocolats.

vente de chocolats Alex OlivierDébutants dans le domaine, nous avons opté pour une opération clés en main.

Les dirigeants précédents avaient déjà fait appel à Initiatives pour organiser une vente de porte-clefs funs qui avaient bien plu. Du coup, contents de cette expérience, ils nous ont encouragé à tester une autre opération avec Initiatives. On peut être sportif et gourmand … la vente de chocolats a été une évidence pour nous ;-).

Mon partage d’expérience sur la vente de chocolats

J’ai trouvé que cette action avait été facile à mettre en place.

Nous avons commandé un kit de démarrage. Il était vraiment bien complet. Des catalogues de chocolats pour chacun des membres du club ( Même 2 par membre ! ça, c’est top), des affiches pour les organisateurs, des bons de commande supplémentaires. Assistés du début à la fin, c’est ce qu’il nous fallait.

La qualité des chocolats a fait que la vente a été réussie.

C’est une vente familial. La gourmandise n’a pas d’âge. Et puis quoi de plus facile que de proposer des chocolats à vendre juste avant Noël !?

Une bonne surprise, des cadeaux pour les meilleurs vendeurs.

Ce qui a été bien apprécié aussi, ce sont les cadeaux meilleurs vendeurs. Le but de l’opération étant bien clair dès le départ : collecter suffisamment d’argent pour racheter du matériel, tout le monde était dans les starting blocs. Des compétiteurs en action, ça ne pouvait que marcher ;-). Les cadeaux meilleurs vendeurs ont donc permis de récompenser l’investissement personnel des bénévoles.

Nous avons dégagé un bénéfice de 600€

600€ sans avancer d’argent. Parfait pour notre petite trésorerie.

Comme tout le monde était tellement emballé à l’idée de se réveiller les papilles, nous avons pu renouveler l’action à Pâques. Les bénéfices cumulés à Noël et à Pâques étant plus élevés qu’escompté, cette action nous a permis d’acheter du matériel comme prévu, mais aussi de financer les formations internes de nos arbitres.

L’avantage de la vente de chocolats :

  • c’est une opération facile à mettre en oeuvre.
  • elle permet une nouvelle rentrée d’argent dans le budget de l’association chaque année.
  • et les gourmands de chocolats ne se limitent pas aux membres du club. Facile de solliciter son entourage :-))

Bruno Bazoge, vice-président du Club de Kin-Ball du Mans (72)

29 Juin 2015

 

Associations sportives