Vous êtes ici : Accueil > Ressources pédagogiques et éducatives > Domaines variés > Le corps humain > Le sommeil, comment ça marche ?

Le sommeil, comment ça marche ?

Le corps humain

Le sommeil représente plus d’un tiers de notre vie. Il est déterminant pour la croissance, le développement du cerveau et pour la récupération physique. Découvrez quelle durée de sommeil il vous faudrait, et surtout à quoi cela sert.

Pourquoi dort-on ?

On dort pour récupérer. Dormir permet ainsi une récupération physique, psychologique et intellectuelle. Le sommeil prépare à l’état de veille qui suit.

Les stades du sommeil

Lorsque l’on dort, le sommeil se découpe en « stades » d’environ 90 minutes. Il est composé de 75% de sommeil lent et est paradoxal à 25%.

stades du sommeil

Combien de temps dort-on ?

En moyenne, les Français dorment 7 heures en semaine et de huit heures le week-end.
Source : Institut national du sommeil et de la vigilance

Temps de sommeil idéal

Temps de sommeil idéal pour chaque tranche d’âge selon Fondation Nationale du Sommeil américaine Sleep Fondation.

  • Les nouveau-nés (de 0 à 3 mois) ont besoin de 14 à 17 heures de sommeil par nuit.
  • Pour les nourrissons (de 4 à 11 mois) entre 12 et 15 heures suffisent.
  • Les tout-petits (de 1 à 2 ans) doivent dormir entre 11 et 14 heures par nuit.
  • Pour les enfants d’âge préscolaire (3-5 ans) la fondation préconise entre 10 et 13 heures de sommeil par nuit;
  • Pour les enfants d’âge scolaire (6-13 ans), entre 9 et 11 heures de sommeil;
  • Pour les adolescents (14-17 ans), il faudrait dormir entre 8 et 10 heures;
  • Pour les jeunes adultes (18-25 ans), entre 7 et 9 heures de sommeil;
  • Pour les adultes (26-64 ans), idem, de 7 à 9 heures de sommeil;
  • Enfin pour les personnes âgées (65 ans et plus) 7 à 8 heures par nuit suffisent.

déroulement d'une nuit de sommail (hypnogramme)

Les conséquences possibles des anomalies du sommeil chez les adolescents :

  • Une irritabilité augmentée : colères fréquentes et insolence par exemple.
  • Des envies de bouger sans cesse.
  • Des troubles de la concentration, de l’attention et de mémorisation, une difficulté à élaborer des projets.
  • Un manque de lucidité vis-à-vis des actes commis (prises de risques inconsidérés, comportements à risque).
  • Une prise de poids.
  • Une augmentation du risque d’anxiété ou de dépression.

On sait aujourd’hui que la réduction du temps de sommeil ou l’altération de sa qualité favorisent probablement la prise de poids et l’obésité.

Retrouvez toutes ces infos dans l’infographie « une bonne nuit de sommeil, on vous explique tout », à partager.

 

Initiatives création